lundi 16 mai 2016

Les 6 piliers d’une retraite anticipée au Québec et la fiscalité - Partie I



Ma douce a démarré ce blogue sur des réflexions plutôt philosophiques, tout en douceur, à son image. Pour ma part, j'ai décidé de crever drette en partant l’abcès de la fiscalité. Mais non, c'est pas si douloureux, vous allez voir. Alors voici le premier billet d'une trilogie en quatre parties portant sur la fiscalité. Eh oui... Mais plus précisément, je veux parler de la fiscalité bien particulière à ces jeunes fous qui veulent quitter leur travail définitivement avant 40 ans, pour genre, vivre. 

Partie 1 : Les piliers

Pour viser une retraite anticipée, il est important de maîtriser les fondations sur lesquelles s’appuiera votre retraite et comprendre leur traitement fiscal. Bon, c’est un sujet pour plusieurs un peu plate, mais crucial (pis moi, qui pourtant aime autant faire ses impôts qu'une visite chez le dentiste, et bien c'est un sujet que je trouve étrangement passionnant!). Bien connaître le traitement fiscal de ces différents piliers permet d'optimiser votre imposition sur vos revenus PENDANT que vous préparez votre retraite (accumulation) et en prévision de l’impôt que vous paierez PENDANT votre retraite (utilisation des fonds).



Je sépare les actifs en vue de la retraite en six grandes catégories, chacune ayant ses caractéristiques propres quant à leur traitement fiscal :

  1. le Régime de rentes du Québec (RRQ). Si vous êtes employé ou travailleur autonome, les cotisations sont obligatoires et déductibles d’impôt. En contrepartie, lorsque vous commencez à recevoir des prestations, les montants reçus sont imposables pleinement, comme un revenu. Les montants que vous recevrez vont dépendre des cotisations totales que vous aurez versées et de l’âge du début des prestations. Vous visez une retraite à 40 ans? Bon vous recevrez pas grand chose. Peut-être 3000 à 4000 $ à partir de l'âge de 67 ans, si le gouvernement ne repousse pas l'âge de la retraite à celui d'Emma Morano d'ici là.
  2. la pension de la Sécurité de vieillesse du Canada. La bonne nouvelle ici est que vous ne serez pas pénalisé en cas de retraite anticipée. Vous commencerez à recevoir, à 65 ans (non, à 67 ans… ah!, non, finalement à 65), un montant d’environ 6800 $ (en argent d’aujourd’hui!) si vous avez habité au Canada le plus gros de votre vie adulte et si vous ne gagnez pas des revenus de riche pendant votre retraite (soit plus de 115 000 $ par an environ). Cette pension est également pleinement imposable.
  3. votre REER (ou fonds de pension d’un employeur). Le REER est un concept subtil, et il existe une multitudes d’articles sur la question. Retenons deux choses : pendant votre phase d’accumulation, il permet de réduire votre revenu imposable et d’accumuler des rendements non imposables, mais ces derniers ne sont que différés : éventuellement, vous devrez retirer des fonds, et ils seront ajoutés à votre revenu imposable. Vous avez un droit de cotisation limité qui est augmenté chaque année d’un montant qui correspond grosso modo à 18 % des revenus de l’année précédente. Les cotisations non utilisées s’ajoutent à vos droits de cotisation futurs. Si vous avez une pension d'un employeur, ça fonctionne de façon similaire, mais souvent vous n'avez aucune idée des investissements et des rendements des fonds, et souvent la prestation est garantie, bande de chanceux!)
    Ce chat n'a rien à voir avec ce billet, mais je me suis dit que ça aiderait peut-être à garder mes lecteurs encore un peu. Pis il y a là quand même peut-être une leçon à retenir: et si maîtriser la fiscalité vous permettait de faire comme lui, et vous dorer au soleil, près d'une fenêtre, dans un panier douillet? Avouez que ça donne le goût de lire le guide pour la déclaration de revenus du Québec!   
  4. votre CELI. Outil relativement récent et très flexible permettant de placer des investissements dont le rendement est non imposable. Il s’agit d’un outil de planification génial. Contrairement au REER, les cotisations ne sont pas déductibles, mais les retraits ne sont pas imposables non plus. Le traitement de faveur est vraiment au niveau des rendements des actifs contenus dans le CELI. Aussi, contrairement au REER, il est possible de retirer des montants en tout temps, et les droits de cotisation du montant équivalent seront ajoutés à votre CELI au 1er janvier suivant. Aussi, le CELI et votre résidence principale sont les seuls piliers qui ne contiennent aucun passif fiscal, une notion sur laquelle je reviendrai en long et en large dans la partie II de cette série. Pour plus d'informations sur le CELI, vous pouvez consulter de nombreux articles sur le sujet, dont l'excellent ABC de CELI du site Économies et Cie.
  5. vos actifs immobiliers (incluant votre résidence principale). 
    Votre résidence principale est un actif important. Plusieurs personnes ne considèrent pas leur maison dans leurs actifs dans le calcul de leur retraite. On peut les comprendre : même si vous possédez une maison entièrement payée, il peut être difficile d’accéder à ce montant. De plus, si vous vendez, vous devrez vous reloger, et vos dépenses augmenteront. De là à ignorer complètement la valeur de votre maison dans vos calculs de retraite, il y a un pas que je ne suis pas prêt à faire. Imaginez, par exemple, que vous soyez âgé de 80 ans et propriétaire d’une résidence d’une valeur de 500 000 $. Vous pourriez très bien vendre votre maison et louer une maison pour 20 000 $ par an pendant 25 ans avant de venir à bout de votre magot, et ce, en supposant que vous n’obtiendriez que le montant de l’inflation sur votre 500 000 $! De toute évidence, la valeur de votre maison peut, si vous le souhaitez, servir à engendrer des revenus de retraite. Chose importante à savoir : les gains en capital sur la vente de votre propriété principale ne sont pas imposables. Si vous disposez également d’une résidence secondaire, vous devriez vous renseigner sur la fiscalité spécifique à votre situation, car il est possible de désigner votre chalet comme résidence principale, même si vous ne l’occupez pas la majorité du temps. Cette situation pourrait être avantageuse fiscalement.
  6. votre épargne non enregistrée. Toutes vos autres économies se trouvent ici : argent liquide dans les comptes de banque, actions dans des comptes non enregistrés, etc. Les biens, comme les meubles, voitures, etc., je ne les considère cependant pas comme des actifs du point de vue de la retraite. Les montants que vous utiliserez de ce pilier ne sont pas imposables, sauf si vous devez vendre un actif qui permettra de réaliser un gain en capital (vente d’actions, par exemple).
Ok, si vous êtes encore avec moi, tout ceci étant dit, quosse ça donne de savoir tout ça?


Planifier fiscalement, est, à mon avis, l’un des facteurs qui a le plus gros impact sur le moment où vous pourrez dire enfin : Bye bye, boss! (un autre facteur encore plus important, nous y reviendrons, étant le taux d’épargne). Cette optimisation fiscale peut se traduire par des centaines de milliers de dollars économisés dans une vie! Parce que Revenu Québec et l’Agence du revenu du Canada vous attendent au détour. Je suis venu, j’ai perçu, je suis Revenu. Dans mon prochain article, je vais illustrer par l’exemple ce que ça donne, l’optimisation fiscale d’un portfolio, en faisant un petit voyage dans le temps.

Voir la Partie II et III de cette série.

6 commentaires:

  1. J'ai bien hâte de lire la suite!
    En passant, les travailleurs autonomes doivent aussi cotiser à la RRQ. J'en fais la douloureuse expérience à chaque saison des impôts :-)

    RépondreEffacer
  2. Merci de me lire!

    En fait, c'est pire, car vous devez payer le double :) J'ai toujours perçu un travailleur autonome comme une entreprise individuelle à un seul employé qui présente une déclaration conjointe, mais je vais faire un petit ajout au billet pour clarifier ce point, merci de l'avoir rapporté!

    RépondreEffacer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreEffacer
  4. Oui, le double en effet, partie employeur et employé, et à payer d'un seul coup. C'est toujours prévu dans mon budget, mais j'en connais plusieurs qui se sont fait prendre. Outch!

    RépondreEffacer
  5. Réponses
    1. Merci! La Partie II est ici: http://blog.chasseursderabais.com/2016/05/les-6-piliers-dune-retraite-anticipee_47.html et la III s'en vient bientôt :)

      Effacer