mercredi 27 juillet 2016

Notre potager 2016 en chiffres et en images!


L'an dernier, j'ai commencé à noter les récoltes de notre potager et à en estimer la valeur. C'est un exercice à la fois intéressant, mais qui peut être un peu décourageant si l'objectif est de réaliser des économies. Ça n'a jamais été réellement mon cas, et le potager visait simplement le plaisir de jardiner. Cette année, j'ai décidé de pousser l'exercice un peu plus loin et de calculer le rendement au pied carré! Mais avant d'entrer dans les premiers chiffres de la récolte 2016, présentons d'abord notre potager.
Présentation de notre potager
Le potager surélevé en carrés
Il y a plusieurs années, j'ai adopté une approché de jardinage dite en carrés. L'approche est simple: j'ai construit des parcelles de quatre pieds par quatre pieds avec des bordures en bois. J'ai présentement cinq carrés, ce qui constitue un potager somme toute assez petit. Mes bordures en bois sont en fin de vie: je devrai l'an prochain les refaire, après cinq ou six années de loyaux services. J'avais utilisé de l'épinette non traitée, j'achèterai sans doute la prochaine fois du cèdre pour une durabilité supérieure.

Le plus gros avantage des carrés c'est l'entretien: mes allées sont de la largeur exacte de la tondeuse et sont gazonnées. On ne marche donc jamais sur la terre. De plus, les mauvaises herbes ont moins d'emprise, surtout celles qui rampent (fraisiers, lierres et... gazon!).

Les plate-bandes
J'ai aussi innové dans mon utilisation de l'espace jardin: l'an passé, j'avais un plan de tomates italiennes en trop, faute d'espace au potager 'officiel'. Je l'ai planté au milieu d'une plate-bande, et à mon grand étonnement, c'est le plant qui a de loin le plus produit! Cette année j'ai décidé de n'acheter aucune annuelle et de plutôt planter des légumes directement dans les plate-bandes. D'une part on économise sur l'achat d'annuelles, mais, également, on augmente la production. Ça semble évident, mais fallait y penser.

Les légumes
J'aime jardiner, mais je suis plutôt paresseux. Je limite normalement mes légumes à un nombre assez réduit. Je replante ce qui a bien marché l'année précédente. J'essaie chaque année une ou deux nouveautés.

En 2016, nous avons planté les légumes suivants:

Tomates (nous avons planté 3 variétés, donc des tomates italiennes que nous faisons sécher dans un four solaire).

Grand classique, toujours une réussite année après année. C'est en quelque sorte ma spécialité. C'est le seul légume dont j'ai noté la récolte l'an passé. J'en avais alors récolté 5.5 kg, toute de variété italienne.Un peu en retard, les tomates sont tout de même prometteuses cette année et le plant prend du tonus à chaque jour:


Laitues

Retour en 2016 après avoir délaissé ce légume quelques années. Les dernières fois, mes laitues étaient amères, même en les récolant tôt. Ça m'avait laissé amer. Cette fois, c'est en plate-bande que je les ai semées:

Carottes et panais.

Les carottes l'an passé ont été un grand succès: plusieurs kilos dans une seule parcelle de 4'x4'. Les panais, c'est un nouvel essai après une tentative plutôt infructueuse dans le passé. Malheureusement, cette année, ça n'augure pas très bien. Pour une raison inconnue, une bonne partie de la parcelle n'a pas ou peu germée.





Zucchini.
À l'origine je voulais qu'on cuisine les fleurs, mais on néglige toujours de les récolter. On se retrouve plutôt avec des tas de courgettes. Éventuellement, trop. Mais cette année, on risque d'en avoir peu. Cette parcelle est définitivement à déplacer, car elle souffre d'un manque de soleil.


Asperges. Bon ce sont des vivaces, dont techniquement on ne les a pas planté cette année, mais au cours des cinq dernières. Nos récoltes passées ont été disons symboliques. Qu'en est-il du printemps 2016? Encore une autre déception. Pour une raison inconnue. Nos asperges ne sont à peu près pas sorties cette année.

Haricots. J'ai semé une variété violette. Joli à voir au jardin, mais décevant à la cuisson: les fèves tournent au vert. Également du haricot jaune. Dans le cas des haricots, la récolte est pratiquement terminée. La photo suivante a été prise après une récolte (ben oui, j'aurais dû penser à prendre la photo avant!)

Nous avons également sur notre terrain quelques fines herbes, arbres fruitiers et autres: coriandre, menthe, estragon, fraises, pruniers, raisins, etc.

Les récoltes 2016
Pour calculer la valeur des récoltes du potager, j'ai utilisé le prix affiché sur iga.net au moment de la récolte. J'utilise deux prix: celui des légumes biologiques (car notre potager l'est!), et celui des légumes qui ne le sont pas, ce qui correspond à ce que l'on achète habituellement. Donc d'une part nous avons en quelque sorte la valeur de la récolte, et d'autre part nos économies réelles. Je récolte à tous les deux ou trois jours et je pèse chaque légume à la balance. J'entre le tout dans une feuille de calcul de type Excel. J'ai commencé les récoltes le 17 juillet cette année, ce qui correspond à une année un peu tardive.

Ça me donne ceci:


Donc jusqu'à présent, une grosse récolte de 2kg de haricots, pour une valeur de 13 à 15$ et le reste n'est pas très significatif encore!

4 commentaires:

  1. Ici, belle production de groseilles et de bleuets (assez pour faire plusieurs collations, disons). Fraises, juste assez pour régaler les enfants, je n'ai que quelques plans alors je suis allée en autocueillette. Autocueillette aussi pour les framboises. Mes framboisiers ont été plantés cette année, alors il sont encore peu productifs. Même chose pour l'amélanchier. Sinon, j'ai des carottes, des oignons, des haricots, des concombres, des poivrons et des tomates, mais j'ai planté le tout un peu tard (on a eu du gel au sol tard cette année ici).

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui les petits fruits...! Génial, mais notre succès est mitigé. Les fraises restent petites cette année, mais c'est un jeune plant. Nous c'est le contraire, on a planté un peu plus tôt qu'à l'habitude, mais les tomates commencent à peine à mûrir, presque deux semaines de retard sur l'an passé. Mais elles seront au rendez-vous!

      Effacer
  2. J'aime bien la comptabilité précise de la sortie du jardin! On fait quelque chose de similaire ici, mais des fois on oubli!

    Sinon dans le jardin, on aime bien la roquette (et on récolte les graines pour l'année suivante, graines comestibles d'ailleurs). On aime bien le zucchini aussi, mais pour les fleurs, on farci celles de nos hémérocalles.

    Sinon j'aime bien planter un plan de piment fort différent à chaque année, même si on ne mange pas très épicé, cela permet de découvrir de nouvelles saveurs. Et c'est beaucoup plus facile à cultiver que les poivrons! Ce ne sont pas les possibilités qui manquent avec un jardin !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'avais des graines de laitue qui traînaient, mais j'aime effectivement mieux la roquette et les mélanges type mesclun. L'an prochain. D'ailleurs je suis en train de travailler à au moins doubler ma superficie de jardin, ce qui devrait permettre plus de variété. Bonne idée pour les piments forts: j'en ai eu dans le passé et c'était effectivement mieux que les chétifs poivrons qu'on avait eus!

      Effacer